Vieux Pc : Quelle mémoire pour overcloacker ?

Overclocking du processeur nécessite un bon CPU mais aussi une bonne mémoire. Pour ce comparatif nous avons sélectionné 6 kits DDR de PC3700 à PC4400 destinés à l’overclocking extrême pour les anciens Pc ( donc pas besoin de changer votre config pour le moment ^^ ).

L’overclocking est une activité à la mode qui pousse de plus en plus de passionnés à investir dans des systèmes de refroidissement évolués ou des cartes mères aux fonctionnalités avancées. La mémoire vive s’est elle aussi adaptée avec des modules supportant des fréquences vertigineuses ( d’ailleurs en cas de problème de configuration, vous pouvez toujours faire appel à une société de dépannage et d’assistance informatique à domicile ).

Dans ce banc-test, le kit de Corsair 3200 XL Pro sert de référence car il supporte de hautes fréquences, tout en étant un kit de PC3200 à timings agressifs. Rappelons que l’overclocking consiste à pousser la fréquence du processeur au-delà de sa fréquence par défaut. Pour cela, on augmente le FSB (fréquence du bus principal) du processeur, ce qui augmente par la même occasion la fréquence de la mémoire. Bien sûr il est possible de désynchroniser les fréquences FSB/Ram et de faire fonctionner le processeur à un FSB de 250 MHz et la mémoire à 200 MHz, mais une synchronisation des deux fréquences est toujours préférable pour que la mémoire bénéficie d’une meilleure bande passante. Les barrettes de PC4400 peuvent fonctionner jusqu’à 275 MHz, voire plus...

Pour pouvoir supporter de très hautes fréquences, plus élevées que celles certifiées par les standards de l’industrie, il faut imposer des tensions plus élevées. Nous avons choisi 2,85 V qui est le maximum disponible sur la carte mère Asus P4C800-E Deluxe du banc-test. Peu de cartes mères proposent des tensions plus élevées pour la mémoire et c’est bien regrettable. En effet, les modules DDR, munis de radiateurs de bonne qualité, peuvent supporter des tensions supérieures à 3,0 V sans trop de risques. Même avec de hautes tensions, il est difficile de concilier haute fréquence et timings agressifs. D’ailleurs, la majorité des fournisseurs de mémoire haute fréquence ne s’avance pas à moins de CAS 2,5.

Fréquence, timings et bande passante

En pratique et pour simplifier l’analyse, nous avons fait varier la fréquence de la mémoire tout en conservant le processeur à 2 GHz grâce au coefficient multiplicateur débloqué de notre P4 2,8 GHz Confidential. Les gains observés proviennent donc majoritairement de l’augmentation de la bande passante mémoire. Comme vous pouvez le voir dans le banc-test, la différence entre la PC3700 et la PC4000, par exemple, avoisine les 10%. Il en est de même entre la PC4000 et la PC4400. Sur une plate-forme équipée d’un chipset Intel et d’un Pentium 4, la fréquence est un facteur qui améliore la performance de près de 15% (dans le meilleur des cas) pour une augmentation de fréquence de 10%. Le kit le plus limité est le Corsair Twinx PC3700 qui n’arrive pas à atteindre avec un CAS 3 les 257 MHz du kit de référence Corsair 3200 XL Pro. A 5 MHz près, la différence n’est pas visible mais les timings sont bien moins bons puisque le kit de référence dispose d’un Cas 2,5 à cette fréquence-là.

Deuxième observation intéressante, seul le kit PC4400 de Corsair permet au Pentium 4 de dépasser les 4 GHz : il se classe donc premier. Le kit de Geil suit juste derrière avec 283 Mhz et limite l’overclocking du processeur à 3962 MHz. Les deux kits PC4000 trouvent leurs limites autour de 265 MHz, ce qui donne un overclocking du Pentium 4 à 3700 Mhz. Par contre, il est possible, avec ces deux kits, de conserver des timings moyens 2.5-4-4-7, ce qui peut influer sur les performances. Comme il est possible de l’observer à l’aide du logiciel AIDA32, les modules les plus hauts de gamme permettent d’atteindre et de dépasser les 10 000 Mo/s alors qu’un Pentium 4 sur FSB 800 avec de la DDR PC3200, qui utilise des timings agressifs, se contentera d’une bande passante autour de 6 000 Mo/s. Le gain est considérable ! Et les jeux ? Sous Unreal Tournament 2003, le plus grand écart est de 16 fps (images à la seconde), ce qui est loin d’être négligeable, puisqu’il s’agit d’une amélioration de 13%. Si nous prenons la Corsair PC3200 XL, qui est notre kit de référence, nous trouvons une amélioration de 3,5 % par rapport à la PC3700. Nous trouvons le même écart entre la PC4000 et la PC3200 XL.

La fréquence de la mémoire ayant un impact comparable à celle du processeur, sur les 13% de différence entre la PC3700 et la PC4400, il faut en attribuer 5% à la mémoire et le reste au processeur. Si votre configuration est au bout de ses capacités, changer de carte graphique apportera un gain bien plus important, mais si vous possédez déjà une x800 ou une 6800, vous pourrez grappiller quelques ultimes pourcentages en changeant de mémoire. Finalement, quel kit ? Commençons par le coté sombre du tableau : le prix ! Deux modules DDR de 512 Mo « noname » peuvent se négocier à plus de 60% moins chers que les modules très hautes fréquences de marque, mais pour une fiabilité bien inférieure. A cela il faut ajouter le facteur du montage des puces et la confection du PCB (circuit imprimé). Le service qualité des grands fabricants (Corsair, Geil, OCZ), sélectionne les puces une par une et teste les modules avant certification, ce qui est un gage important de qualité.

Si par malchance une de vos barrettes n’est pas conforme à ses spécifications, vous pouvez leur renvoyer pour un échange standard. Quant aux fonctionnalités un peu “gadget”, signalons que les modules Pro de Corsair s’illuminent et que ceux de Geil disposent d’un sticker qui change de couleur pour indiquer la température. Toutefois, les radiateurs des modules Pro de Corsair sont bien plus conséquents qu’en version classique. Pour ceux qui désirent se limiter à un overclocking à moins de 250 Mhz (Athlons XP et Pentium 4 à fort coefficient multiplicateur), la puce Samsung TCCD est le meilleur produit
sur le marché. On la retrouve en particulier sur les barrettes de Corsair 3200 XL.

Nous déconseillons la PC3700 de Corsair qui n’apporte qu’une fréquence correcte avec des timings élevés. Les fanatiques de l’overclocking se jetteront sur la Corsair PC4400, qui a atteint 286 MHz et permis au Pentium 4 d’atteindre un FSB impressionnant de 1144 Mhz en Quad Pumped (4 x 286 MHz). Le kit PC4400 de Geil n’est pas en reste avec à peine 3 Mhz de moins ce qui, à ce niveau de performance, est négligeable. Le kit de Kingston PC4300 remplit également son office avec 281 MHz. Entre ces trois kits, c’est certainement le prix qui dirigera le choix de l’utilisateur. La mémoire PC4000 constitue un choix délicat qui dépendra beaucoup de chaque module et si un module PC4000 ne dépasse pas les 250 MHz, il vaut mieux disposer de Corsair XL PC3200 et l’overclocker à 250 MHz avec de très bons timings.

-- A propos de l'auteur

http://www.helpmedia.org est une société spécialisée dans la maintenance et l’assistante utilisateur informatique à domicile.

Source : Vieux Pc : Quelle mémoire pour overcloacker ? - Articles Gratuits